ACHATS GROUPÉS FIOUL

consultez les prix dans votre ville

Type de fioul * ~~~~~~~~~~~~

Code postal *

Ville *

Volume Cuve *
  litres

Les particularités et chiffres records du fioul domestique


Le fioul domestique est la 3ème énergie la plus employée en France pour le chauffage. Près de 15% des foyers ont ainsi recours au fioul, soit environ 10 millions de personnes. Devant de telles statistiques, nous vous proposons un article pour découvrir les chiffres les plus fous du fioul domestique !

29-chiffres-records-fioul-domestique

Cinq appellations pour un même produit : « fioul domestique » en France, « fuel domestique » chez les amateurs du Frenglish, « Mazout de chauffage » en Belgique, Suisse et au Luxembourg, « Heating Oil » aux USA, « FOD ou Fuel-Oil Domestique » sur les marchés de l’énergie…

Un produit consommé par beaucoup de français : nous vous l’annoncions en introduction, le fioul domestique est une énergie très largement consommée en France, avec une pénétration particulièrement forte dans les logements situés en zones rurales non-raccordées au gaz naturel.  :

  • 15% des foyers à l’échelle nationale, soit environ 10 millions de personnes chauffées ;
  • 22% de l’habitat individuel, soit environ 3,4 millions de maisons individuelles ;
  • 7% du collectif, soit environ 0,7 million de logements.

Des prix qui font le yoyo : les prix du fioul domestique dépendent directement des cours du pétrole, du taux de change euro-dollar et de la température. Au cœur de la vague de froid du début d’année 2012, les prix ont atteint leur point le plus haut avec un prix de 1,02 €/L constaté le 17 février 2012. A l’inverse, le 13 mars 2009 a marqué le plus bas prix des huit dernières années à 0,51 €/L. Il est frappant de constater qu’il existe un rapport deux entre ces chiffres !

Des volumes colossaux : Sur l’année 2012, pas moins de 10 millions de m3 de fioul domestique ont été livrés par les fournisseurs sur le territoire français. Ce volume est relativement stable depuis quelques années, loin des volumes constatés au début des années 90, avec un volume national supérieur à 20 millions de m3 en 1993.

Un produit plus propre : La teneur en soufre du fioul domestique a récemment été diminuée de moitié, passant de 2 000 ppm à 1 000 ppm. De nouvelles évolutions à la baisse sont envisageables, alors que la réglementation sur le Gazole Non-Routier a imposé une teneur de seulement 10 ppm !

Un marché segmenté : Les indépendants conservent la majorité des volumes avec une part de marché de 54%, suivis par les acteurs pétroliers dont la part de marché atteint 40%. La grande distribution rafle les derniers 6%.

Un profil type rural : Le ménage français moyen se chauffant au fioul domestique consomme environ 2 000 litres et passe en moyenne 2 commandes par an. Les chaudières au fioul domestique sont principalement installées dans des zones rurales et sont relativement âgées. En effet, on estime que 25 % des logements chauffés au fioul dispose d’une chaudière de plus de 25 ans.

Des taxes qui rapportent beaucoup : Les taxes sur les produites pétroliers sont de vraies mannes financières pour le budget de l’Etat : 13 milliards de revenu pour l’année 2011, dont plus de 95% proviennent des ventes d’essence et de diesel. En effet , la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) sur le fioul domestique est relativement réduite, avec un taux de 0,057 € par litre. Il faut ajouter à ce chiffre la TVA de 19,6% (20% à partir du 1er janvier 2014). En résumé, le fioul domestique est donc taxé à 25% environ, ce qui est bien inférieur aux taux d’environ 75-80% qui s’appliquent au diesel et à l’essence.

 


Tags : , , ,