ACHATS GROUPÉS FIOUL

consultez les prix dans votre ville

Type de fioul * ~~~~~~~~~~~~

Code postal *

Ville *

Volume Cuve *
  litres

Le prix du fioul est en baisse depuis juin 2014, cela va-t-il durer ?


Le prix du fioul est en forte baisse depuis juin 2014, avec un prix de vente moyen d’environ 0,90 euro/litre contre environ 0,70 euro/litre en fin d’année soit une baisse de plus de 22% en un semestre. Beaucoup de consommateurs de fioul avaient fait le plein de leur cuve à la sortie de l’été et n’ont donc que partiellement profité de cette baisse des cours. D’autres ont été plus chanceux et viennent de commander. La question que tout le monde se pose en ce début d’année est la suivante : le prix du fioul va-t-il continuer à baisser ou remonter à des niveaux plus élevés ? Comme évoqué dans notre article sur l’évolution du prix du fioul domestique, nul de peut vraiment le prédire. Néanmoins, nous allons voir ci-dessous que de nombreux facteurs tendent à laisser penser que le prix du fioul devrait rester bas à court terme (sortie d’hiver).

baisse-ou-hausse-du-fioul

 

Pourquoi le prix du fioul a baissé ?

Outre le climat très chaud sur toute l’année 2014 et en particulier sur le dernier trimestre, la baisse du prix du fioul est essentiellement due à celle du prix du pétrole brut.

Ce dernier a chuté car :

– L’offre de pétrole est abondante, avec une forte hausse de la production de pétrole de schiste aux Etats-Unis : le pays est presque auto-suffisant en pétrole, avec de très faibles importations. C’est aussi devenu le premier pays producteur de pétrole devant l’Arabie Saoudite (à ne pas confondre avec le volume de réserves prouvées). Par ailleurs, les niveaux de production sont assez élevés au Moyen Orient.

– La demande en pétrole est relativement faible. Elle continue à croitre, mais moins vite que prévue avec la crise persistante en Europe, l’essoufflement de la croissance chinoise, la montée en puissance des énergies renouvelables et le renforcement des politiques d’économie d’énergie.

 

Conséquence : le prix du fioul a baissé, mais dans une moindre mesure

Le fioul domestique étant un produit pétrolier issu du raffinage, son prix est très fortement corrélé à celui du pétrole brut. Le pétrole brut a donc entraîné le fioul domestique dans sa chute.

Néanmoins, le prix payé par le client final a moins dégringolé que le pétrole brut (-22% contre -55%) car il est composé d’une part importante de coûts fixes : taxes comme la TIPCE, coûts de distribution, marge du raffinage, etc. Il s’agit en quelque sorte d’amortisseurs à la baisse comme à la hausse !

 

Et maintenant, à quoi peut-on s’attendre ?

Côté offre, les membres de l’OPEP (Organisation des Pays Producteurs de Pétrole) n’arrivent pour le moment pas à se mettre d’accord. Ils souhaitent que le prix du pétrole remonte, mais pour cela ils devraient réduire leur production ce qui rendrait impossible l’équilibre budgétaire (souvent fixé à plus de 100 voire 120 dollars/baril) d’un grand nombre d’entre eux. Et puis il est possible que des enjeux politiques soient également à prendre en compte, notamment en termes de pression sur la Russie.

Côté demande, peu d’espoir est porté en vue d’une reprise mondiale de la croissance. Par ailleurs, le fioul n’est pas prêt de redevenir un combustible pour la production électrique en Europe, surtout du fait des baisses simultanées du charbon et du gaz naturel.

A court terme, il est donc probable que le fioul domestique reste à un prix assez bas. En revanche, la baisse des investissements dans l’exploration et la production de pétrole, le gel des projets actuels coûteux (exemples : sables bitumineux canadiens, gisements offshores profonds), et – espérons-le – une reprise de l’activité économique en Europe pourraient faire repartir le fioul domestique à des niveaux de prix bien plus élevés qu’actuellement ! Nous vous recommandons donc de faire le plein de votre cuve en ce début d’année, si votre trésorerie le permet.


Tags : , , ,