ACHATS GROUPÉS FIOUL

consultez les prix dans votre ville

Type de fioul * ~~~~~~~~~~~~

Code postal *

Ville *

Volume Cuve *
  litres

Fuite de fioul en zone de captage d’eau potable


Sur tout le territoire français, on estime qu’il existe un peu plus de 10 000 cuves à fioul avec plus de 20 ans d’ancienneté. Si ces cuves n’ont pas été correctement entretenues par leurs propriétaires, elles deviennent poreuses, corrodées voire percées. En plus d’une perte financière pour les propriétaires de cuves, des fuites ont des conséquences très importantes sur l’environnement, en particulier en zone de captage d’eau potable. Or, en France, le fioul répandu est considéré comme un déchet : en cas de fuite, l’évacuation du polluant est donc totalement à la charge du propriétaire de la cuve.

Alors, comment limiter les risques sur l’environnement ? Quelles sont les solutions à envisager ?

Attention à l’impact des fuites de fioul sur la qualité de l’eau

 —

 

1. Fuite de fioul : des impacts environnementaux désastreux

 

En cas de fuite de votre cuve de fioul, celui-ci s’infiltre dans le sol, ce qui provoque des dégâts très importants pour l’environnement. Il y a deux conséquences principales : le fioul ruisselle ou s’infiltre jusqu’aux cours d’eau et contamine les écosystèmes aquatiques, mettant en danger toute la faune et la flore du milieu. Secondement, et de façon d’autant plus dangereuse en zone de captage d’eau potable, le fioul peut rejoindre les nappes phréatiques. Une fuite de fioul, même minime, peut alors impacter la qualité des eaux souterraines pour des dizaines d’années. Les sources d’eau potables peuvent être polluées, ce qui induit des problématiques considérables en matière de santé humaine.

En France, la contamination d’une nappe phréatique peut être considérée comme une « atteinte caractérisée au patrimoine commun de la nation » : autant dire que si vous êtes le propriétaire de la cuve incriminée, votre responsabilité civile peut être sérieusement mise en jeu… Tous les frais liés aux travaux d’écrémage et de rabattement, de même que toutes les mesures conservatoires prises par les autorités peuvent être imputés au propriétaire : d’où l’intérêt de ne pas attendre un accident pour prendre des mesures préventives !

 

2. La mise aux normes de votre cuve, une précaution indispensable

 

Pour protéger l’environnement des risques liés à une fuite de fioul, la mise aux normes de votre cuve est une précaution élémentaire et obligatoire. Il existe plusieurs types de cuves de stockage : ces dernières peuvent être enterrées ou non dans un espace en plein air, ou bien stockée en rez-de-chaussée ou en sous-sol. Dans tous les cas, la réglementation exige que votre cuve soit opaque, spécialement conçue pour stocker des produits pétroliers à l’extérieur et enfin qu’elle soit équipée d’une enveloppe secondaire (« seconde peau ») ou placée dans une cuvette de rétention étanche et incombustible : en effet, la plupart des fuites sont dues à des cuves simples peau rendues poreuses ou corrodées par le vieillissement.

Si votre cuve n’est toujours pas aux normes, il n’est pas forcément nécessaire de la remplacer pour un nouveau modèle à grand frais : certaines entreprises injectent simplement un revêtement de résine autour de votre ancienne cuve. Il est également possible de faire poser une baudruche ou un Réservoir Intérieur Souple pour créer une seconde peau.

 

3. Être subventionné pour passer à une énergie plus propre

 

La meilleure solution pour minimiser les risques liés aux fuites de fioul est peut-être, tout simplement… de changer d’énergie de chauffage ! Le fioul est en effet une énergie fossile, probablement vouée à disparaître à moyen terme. Parce que sa combustion ainsi que les risques de fuites ont de nombreux impacts négatifs sur l’environnement, les autorités multiplient les mesures dissuasives (augmentation des taxes, normes, etc.) mais également incitatives : il est très souvent possible de bénéficier de subventions généreuses pour passer à une énergie moins polluante et moins chère à long terme. Passer à l’énergie électrique en installant une pompe à chaleur air-eau ou encore passer au gaz naturel, en remplaçant le fioul par une chaudière à condensation vous permettra de minimiser les risques pour l’environnement tout en faisant des économies.

Pour vous renseigner sur les subventions dont il vous sera possible de bénéficier, vous pouvez vous rendre sur le site de l’ADEME ou encore prendre rendez-vous auprès d’un conseiller d’un Espace Info Energie. Ces services de l’Etat vous présenteront les différentes aides locales ou régionales auxquelles vous pourrez prétendre en fonction de votre projet.

 


Tags : , ,